25 septembre 2017

Spotify, un modèle transitoire vers la blockchain? | Guillaumedeziel.com

Plusieurs dans le domaine de la musique croient que modèle de Spotify ne peut pas être viable à long terme pour les artistes.

Un avis que je partage.

Mais existe-t-il de meilleures alternatives? Oui ! La blockchain pourrait vraisemblablement sauver l’industrie de la musique.

Mais commençons d’abord par faire le tour des grandes problématiques qui sévissent actuellement dans le modèle centralisé de Spotify, pour ne prendre que cette plateforme en exemple :

1. Trop de Middle Men prennent leur cut au passage :

  • La plateforme de streaming (un %… énigmatique);
  • Le distributeur numérique (de 15% à 25% du résiduel);
  • La maison de disques (~40 à 60 % du résiduel, au-delà de la récupération des dépenses).

Règle générale, un modèle avec de tels intermédiaires peut facilement subtiliser aux artistes 75% des redevances (royalties ou royautés).

2. Le modèle de rémunération est opaque et inéquitable :

  • Par exemple, si j’écoute uniquement Louis-Jean Cormier durant un mois sur Spotify, hormis la commission de la plateforme, mon 9,99 $ d’abonnement mensuel payé sera principalement ventilé parmi les artistes les plus écoutés (comme Daddy YankeeEd sheeran, Calvin Harris, Bruno Mars, Taylor Swift, David Guetta, Drake, Major Lazer, Coldplay, Katy Perry, Justin Bieber, Adele, Kendrick Lamar, Rihanna ou Pharrell Williams), ainsi que parmi les grandes légendes comme Michael Jackson ou les Beatles. Du contenu de Major Labels, bref.

 

Lire la suite de l’article sur Guillaumedeziel.com