4 octobre 2017

Les jeunes administrateurs de la culture dans le monde du travail : un chemin de croix ? | Profession-spectacle.com

Janvier 2017, samedi soir, dans un appartement parisien. Nous fêtons le départ d’Alexandre, qui s’envole pour un an en Amérique du Sud. C’est l’occasion de retrouver les camarades de la section « Administrateur du spectacle vivant » de l’ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, basée à Lyon), un an et demi après avoir quitté l’école. Entre deux Pisco sour et un lâché de paillettes, chacun raconte le chemin parcouru. Plongée dans le monde désenchanté – mais pas désespéré – du jeune administrateur au travail.

Et il y a comme un immense désenchantement dans l’air. Contrats précaires, burn ou bore-out, difficultés relationnelles, isolement, responsabilités disproportionnées : les récits s’enchaînent et se complètent ; la souffrance au travail du jeune administrateur est réelle. Peu visible et rarement évoquée, elle mérite que l’on s’y arrête.

Comment les diplômés vivent-ils leur intégration dans les secteurs de l’administration et de la production du spectacle vivant ? Quelles découvertes et quels enseignements balisent leur parcours ? Dans quelles conditions matérielles exercent-ils leurs métiers, et comment envisagent-ils l’avenir ? J’ai posé ces questions à six de mes anciens camarades qui ont accepté de partager – parfois sous pseudonyme –  leurs ressentis, leurs analyses et leurs réflexions sur les deux premières années de leur vie professionnelle.

 

Lire la suite de l’article sur Profession-spectacle.com