16 août 2017

En critiquant les emplois subventionnés, c’est le secteur de la Cuture que la ministre Pénicaud met à risque | Huffingtonpost.fr

Les emplois aidés par la puissance publique sont aujourd’hui remis en cause par la Ministre du Travail Madame Muriel Pénicaud. Ceux-ci sont considérés comme coûteux et pas toujours efficaces. Si certaines critiques sur leur usage dans le secteur marchand sont justifiées, il conviendrait de prendre un peu de temps pour réorienter les dispositifs vers plus d’efficacité. Et puis surtout de tenir compte des ravages terribles que va causer les orientations de Madame Pénicaud dans le monde de la Culture, qui va être ravagé si les emplois aidés sont remis en cause.

CUI, CUI-CAE, emplois d’avenir. Et puis d’autres. Ils sont nombreux en France les dispositifs mêlant aides publiques et argent privé pour créer du travail. On peut s’agacer du coût pour la puissance publique de certains de ces dispositifs, notamment dans le secteur marchand, quand le chiffre d’affaire et le bénéfice sont présents. Là où il serait parfois possible d’y substituer des emplois classiques sans que le contribuable aie à mettre la main à la poche pour qu’une entreprise privée bénéfice d’un emploi privé entièrement à son service.

Lire la suite de l’article sur Huffingtonpost.fr