22 juin 2017

Abonnements, nouveaux tours de pass-passe au théâtre | Next.liberation.fr

Entre décalage avec les nouveaux usages et frein au renouvellement du public, le système est aujourd’hui remis en cause par un nombre croissant d’institutions culturelles. « Mais depuis combien d’années faut-il être abonné au Théâtre de la Ville pour avoir le début d’une chance de voir danser un jour le Tanztheater de Pina Bausch ?» Cette réflexion exaspérée est revenue comme une rengaine dans le « petit milieu » du spectacle vivant francilien pendant plusieurs années. Serait-elle en passe de s’essouffler ? Le modèle de l’abonnement, en tout cas, qui permet à un théâtre d’anticiper sur sa jauge et de fidéliser un public, montre aujourd’hui ses limites après une explosion dans les années 80. « L’abonnement ne suffit pas à faire une politique culturelle. Il faut nouer des relations avec d’autres publics qui n’ont pas l’habitude de rentrer dans une salle de théâtre : centre de loisirs, associations », estime le directeur du Théâtre de la Ville, Emmanuel Demarcy-Mota, alors que s’ouvre la traditionnelle grand-messe des abonnements – en ce mois de juin dédié aux « présentations de saison », et aux lancements de formules diverses vantant les avantages de la prévoyance : tarifs préférentiels, réservations prioritaires, bonnes places.

Lire la suite de l’article sur Next.liberation.fr